07/11/2014

Semaine de la Solidarité Internationale 2014

Dans le cadre  de la Semaine de la solidarité internationale (page officielle nationale)les associations noiséennes (France) se mobilisent et vous invitent à l'évenement à ne pas râter!

Venez découvrir les actions à travers le monde des associations noiséennes!
Des animations aux dégustations culinaires, en passant parune table ronde, tous les ingrédients seront réunis pour vous faire voyager à travers le monde!
On vous attend nombreux!

10801540_10204814658863445_1530204455493297064_n.jpg

Découvrez la bande annonce du film Sans Relache qui sera diffusé le 16 novembre au Bijou, Noisy-le-Grand : https://www.youtube.com/watch?v=HTIAiWhtnlc 

Réservez vite vos places au 01 45 92 92 20 ou par mail à claudine.civil@grandira.org

 

04/11/2014

Former d’abord les enseignants Fram

Afin d’améliorer la qualité de l’éducation à Madagascar, le ministère de l’Education nationale prévoit désormais octroyer une formation aux enseignants Fram. Le recrutement des enseignants Fram sera étudié de près mais sa mise en œuvre dépendra du poste budgétaire disponible pour le ministère.

Ils sont au nombre de 65.000 dans tout Madagascar. Les enseignants Fram devront encore patienter pour une durée indéterminée. En effet, le nouveau ministre de l’Education nationale, Paul Andrianiaina Rabary a déjà mis en exergue la question de recrutement des maîtres Fram hier lors de sa passation de service avec son prédécesseur, Régis Manoro. Selon le ministre entrant, ces enseignants Fram vont bénéficier désormais d’une formation. Le ministère prévoit de réétudier les dossiers de ces enseignants avant de leur dispenser d’une formation. Le recrutement dépendra entre autre du poste budgétaire à la disposition du ministère de tutelle. Si les enseignants Fram insistent plutôt sur leur intégration en tant qu’agent de l’Etat, le nouveau ministre de son coté préfère la prudence en essayant d’abord de leur donner une formation car d’aucun ne savent que ces membres du Fram n’ont pas bénéficié de véritables formations à l’éducation. 



enseignement à madagascar,formation enseignantDans son discours, Paul Andrianiaina Rabary n’a pas non plus oublié de préciser qu’il est désormais strict dans la gestion administrative de son département. « Ce ministère ne servira plus de relais pour les politiciens qui usent des enseignants pour politiser l’administration de l’enseignement à travers la tenue de réunion quasi-obligatoire pour ces derniers. Tous les responsables qui n’atteindront pas leurs objectifs, seront démis de leurs rôles », a souligné le ministre de l’Education nationale. Les représentants du Programme alimentaire mondial et ceux de l’Unicef ont eux aussi assisté à cette passation de service. A noter que le PAM a déjà déboursé 14 milliards d’ariary pour les cantines scolaires dans trois régions de Madagascar l’année dernière. 


Mis à part les budgets alloués à la scolarisation de leurs enfants, la mauvaise qualité de l’enseignement est une des raisons qui favorise la déscolarisation des enfants à Madagascar selon la Banque Mondiale. L’amélioration de la qualité de l’éducation par le biais de la formation des maîtres Fram pourrait donc rehausser le niveau de l’enseignement à Madagascar. Plus d’un quart des enfants en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisés à Madagascar selon une étude réalisée par l’Unicef. 

Hade'nah

Source : La Nation

24/10/2014

« Un équipement pour une nouvelle vie »

Le FC EMERAINVILLE et l’association GRANDIR AILLEURS se sont associés pour donner une nouvelle vie à vos anciens équipements.

Merci à chacun d’entres vous pour votre mobilisation. Grâce à vous ce sont maintenant 17 structures, sportives ou associatives, qui ont des jeux de maillots pour leurs rencontres.

Comme vous pourrez le voir sur les photos, votre geste leur à apporter beaucoup de joie. 

foot 2014.jpg

DSC03189.JPG

DSC03193e.JPG

DSC03228d.JPG

DSC03238.JPG

 

Cette année les clubs de Roissy en Brie, Pommeuse et Pomponne se sont joint à l’aventure soutenu par le district Nord 77.

Les maillots ont été remis sur place par un groupe de jeune de la ville de Roissy en Brie au mois d’août.

Belel.jpg

Lors de l’année 2013 nous avons réalisé une première opération qui a rencontré un franc succès. En voici la preuve sur le Facebook de l’association : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.101518401115689...

2013-12-19 14.43.36.jpg

2013-12-19 14.49.39.jpg 

 

Misaotra  (merci )  

 

pommeuse.JPG

logo villeparisis.JPGpomponne.gif

4207619_logo-district-nord_640x280.JPGroissy.jpg

20/10/2014

La réinsertion scolaire avance à petits pas

Vingt-neuf mille sept cent trente-sept enfants déscolarisés, dans huit directions régionales suivent les cours de remise à niveau. Les autres attendent leur tour.

Le ministère de l’Éducation nationale réussira-t-il son pari de réinsérer et d’insérer un demi-million d’enfants à l’école,  cette rentrée scolaire  Les chiffres provisoires, émanant de sa direction de l’éducation préscolaire et de l’alphabétisation (DEPA), sont encore loin de cet objectif. Pour le moment, vingt-neuf mille sept cent trente-sept enfants déscolarisés suivent des cours de remise à niveau, dans huit directions régionales de l’éducation nationale (DREN). Certes, ce ne sont que des chiffres provisoires, mais les acteurs dans cette campagne ne cachent pas la réticence de certains parents pour la réinsertion scolaire de leurs enfants.

réinsertion scolaire à Madagascar«Certains parents n’ont pas confiance aux compétences des enseignants. Ils constatent que ces derniers n’atteignent pas le niveau pédagogique requis, et ils préfèrent ainsi maintenir leurs enfants déscolarisés», avance Jeannot Aimé Rakotonan­drasana, chef de service de développement des stratégies auprès de la Depa. Pour d’autres parents, le frais de scolarisation élevé les empêche de réinsérer leurs enfants à l’école.
Toutefois, le ministère promet des mesures d’accompagnement à cette campagne de réinsertion et d’insertion scolaire, afin d’alléger les charges parentales.
Statistiques alarmantes
Ce sont, entre autres, le non-paiement des droits d’inscription dans les écoles primaires publiques, la distribution des kits scolaires, la formation et le recrutement de dix mille enseignants comme fonctionnaires, des mesures qui sont loin d’être concretisées, alors que les statistiques sont alarmantes.
La dernière étude sur la déscolarisation, réalisée en 2011-2012 indique que six cent quatre-vingt quatre mille enfants ont été déscolarisés, nombre supérieur par rapport aux cinq cent mille enfants, cibles de la réinsertion et d’insertion scolaire confondues.
En tout cas, la Depa manifeste sa volonté de maintenir la campagne tout au long de l’année scolaire et non seulement à la rentrée. Les cibles suivront les cours de remise à niveau pendant environ deux mois, par une équipe technique de chacune des circonscriptions scolaires (Cisco). Ils n’ont pas ainsi de date fixe pour leur retour en classe. Ceci dépend de leur performance. «Il est possible que l’élève ne soit réinséré qu’au deuxième trimestre de l’année scolaire. C’est aux enseignants de l’évaluer», enchaîne le responsable. À l’entendre, même si l’élève manquait un trimestre, il ne pourra pas forcément redoubler en classe.

Michella Raharisoa

Source : L'Express de Madagascar