Le revers de la nouvelle technologie de l’information et de la commu­nication commence à apparaître. Les jeunes citadins en sont leur principale victime.

Une sonnette d’alarme pour les parents et les jeunes. La confusion de la lettre D avec la lettre O ou celle de F avec celle de E était assez fréquente lors de la consultation ophtalmologique et dépistage de cataracte effectuée par le bloc Léo-Mada­gascar, samedi, au lycée Moderne d’Ampefiloha (LMA). « La majorité des cent cinquante collégiens et lycéens, âgés de 10 à 17 ans, ciblés lors de cette journée de consultation ont un trouble de vision au loin », a indiqué Irina Sandrine Rajaofetra, chef de la commission du bloc Léo-Mada­gascar. C’était lors de la célébration de la journée mondiale du mouvement Léo.
Les ophtalmologues et les médecins semblent ainsi unanimes sur la cause de ce trouble. « Beaucoup de jeunes sont actuellement de plus en plus dépendants de téléphone portable, d’ordinateur personnel ou de jeux vidéo. La forte exposition à ces écrans lumineux endommagent pourtant la vue », a expliqué l’un des ophtalmologues lors de la consultation au LMA. Aussi si la myopie, un trouble de la vision où la personne voit flou au loin, est notamment héréditaire, les médecins pointent aussi du doigt les facteurs environnementaux.
Prise en charge
« Une importante durée de travail sur écran  pourrait être une des causes principales de myopie », a soutenu l’ophtalmologue. Afin de prévenir ce trouble, les ophtalmologues encouragent ainsi l’exposition à la lumière naturelle. « Le manque de lumière naturelle pourrait être un facteur causant la myopie. Un neurotrans­metteur produit dans la rétine sous l’effet de la lumière, la dopamine, éviterait, en effet, la croissance excessive de l’œil pendant l’enfance. Si passer des heures à lire, jouer ou travailler sur un écran favorise la myopie, c’est parce qu’indirectement, l’on passe beaucoup moins de temps dehors », fait remarquer l’ophtalmologue. Les enfants avides d’activités sollicitant la vision de près avaient trois fois plus de chance, soutient le médecin, d’être myopes que ceux qui pratiquent beaucoup d’activités en plein air et lisent peu. Mais ce trouble de la vision serait lié également au mode d’alimentation. Aussi les myopes connaîtraient-ils des carences en vitamines A, D et E. Afin d’aider les jeunes collégiens et lycéens de la capitale ciblés lors de cette célébration à poursuivre leurs études, le bloc Léo Madagascar va ainsi prendre en charge le coût de l’achat de paire de lunettes. « Nous avons soutenu notamment les collégiens et lycéens durant cette célébration car, nous, en tant que jeunes avons le devoir d’aider nos semblables », a conclu Irina Sandrine Rajao­fetra.
Vonjy Radasimalala

Source: L'express de Madagascar 

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/sante-le-trouble-de-la-vision-menace-les-lyceens-23008